LES ERREURS À NE PAS COMMETTRE POUR ÊTRE UN BON PROFESSIONNEL DE L’IMMOBILIER

Devenir agent immobilier séduit de plus en plus de candidats. Un métier rendu attractif, entre autres par la diffusion de nombreuses émissions de télévision. Mais il s’agit d’une profession exigeante qui nécessite des compétences bien spécifiques et répond à un code de déontologie. Voici les dix erreurs à éviter si on souhaite accéder à ce métier.

Être négligeant sur sa méthode

Un agent immobilier ne peut être efficace et compétent s’il ne suit pas scrupuleusement le déroulement d’une vente. Chaque étape doit être franchie selon le processus sans rien oublier, de la recherche d’un bien à celui de la transaction dans son intégralité.

Le manque de connaissance du marché

Chaque agent est compétent sur un périmètre déterminé qui se trouve autour de son agence. Un secteur qu’il est essentiel de bien connaître. Outre les prix pratiqués ce sont également les particularités du territoire dont il a la charge. Les contraintes du terrain, les atouts et défauts de chaque quartier ou rue… autant d’informations indispensables que le professionnel prend soin, au fil du temps, d’apprécier et d’obtenir auprès des habitants avec lesquels il doit nouer des liens de confiance. L’agent immobilier va donc se créer un réseau qui lui permettra de tout savoir ou presque du marché qui l’entoure afin d’être le premier sur les lieux et apte à répondre à toutes les questions d’un client.

Une formation insuffisante

Parmi les fonctions de l’agent immobilier figure le conseil. Un aspect de la profession qui est essentiel et permet à l’agent d’asseoir sa compétence et son sérieux. Ainsi vendeur et acquéreur doivent être renseignés, conseillés, c’est un devoir pour le professionnel. Des formations de qualité et régulières doivent donc être suivies afin de maîtriser parfaitement les différents aspects d’une transaction. Ce sont des connaissances précises que l’agent doit détenir en matière de copropriété, d’urbanisme ou de documents à joindre à une promesse de vente, pour ne citer que ces domaines. La formation professionnelle est par conséquent un domaine à ne pas négliger afin d’être à même de répondre ou anticiper les interrogations des clients.

Un planning mal maîtrisé

Faute d’organisation et de rigueur, l’agent immobilier sera vite dépassé par les multiples tâches qu’il doit accomplir. Rechercher les biens à vendre et les estimer, prospecter sur son secteur afin de trouver de nouveaux clients sans oublier les visites indispensables, le montage des dossiers, la réception des clients, les formations et réunions…. Bien que nombreuses, il lui faut prêter attention à chacune d’entre elles et ne rien négliger voire oublier. Ainsi il se doit d’avoir un agenda particulièrement bien géré, avec précision et de le respecter avec minutie.

Être regardant sur ses heures

L’agent immobilier, s’il reste maître de son planning et bénéficie d’une liberté d’organisation, ne peut se permettre de compter son temps de travail. La disponibilité et une grande aptitude au travail sont les piliers de sa réussite et la garantie de ses revenus. Il doit par conséquent ne pas s’accorder une trop grande liberté et rester rigoureux quant à son rythme de travail. La liberté a forcément un revers, celle de la rigueur et de l’intransigeance avec lui-même. Faute de quoi, les résultats ne seront pas satisfaisants.

Sous-estimer le numérique

Les différentes attributions d’un agent immobilier sont considérablement facilitées par la technologie. Qu’il s’agisse de la numérisation, des ordinateurs, tablettes ou encore des smartphones, tous offrent la possibilité de travailler partout et tout le temps. Un confort et un gain de temps comme d’efficacité qui nécessitent de parfaitement maîtriser l’ensemble de ces outils. Tous les professionnels du secteur ont recours à ces équipements et en exploitent au maximum l’étendue de leurs possibilités, il est par conséquent essentiel que l’agent immobilier soit à même d’en faire autant pour ne pas se laisser distancer par un manque de compétences en la matière.

Négliger sa clientèle

Une relation de confiance doit être établie entre l’agent immobilier et ses clients. Ainsi il prend régulièrement de leurs nouvelles, s’intéresse à l’avancée de leur projet… Des contacts fréquents sont importants afin de savoir si les biens proposés à la vente sont toujours disponibles ou si les acquéreurs n’ont pas abandonné leurs recherches. Ignorer ses clients reviendrait à un manque de sérieux et de fiabilité, les clients estimant que le professionnel n’a que faire de leur dossier.

Manquer de solutions

Le professionnel compétent a un carnet d’adresses bien fournit et des connaissances dans les différents domaines de la construction, la rénovation ou la législation. Il est par conséquent en mesure de fournir les coordonnées d’un artisan qui réalisera dans des délais raisonnables, les divers travaux envisagés par ses clients ou établira un devis.

Être dépourvu de qualités d’écoute

Le métier d’agent immobilier exige une grande capacité d’empathie. Savoir écouter et comprendre les attentes tant des vendeurs que des acquéreurs qui espèrent du professionnel, une réponse à leurs questionnements. L’agent immobilier est l’élément essentiel qui permettra au projet du client de voir le jour, un projet qui pour lui est bien souvent celui de sa vie. Sa responsabilité est donc importante et il lui faut être à la hauteur.

Travailler sans conviction

L’immobilier est un secteur en perpétuelle mutation et qui engendre pour le professionnel des remises en questions fréquentes. S’engager dans ce métier sans réelle passion est une erreur à ne pas commettre. L’agent immobilier doit aimer ce qu’il fait pour maintenir son envie de poursuivre et s’assurer de la réussite. Un véritable intérêt pour la relation clientèle, les défis à relever et une ténacité à toutes épreuves, sont les garants de son succès.

Article rédigé par l'équipe Styl'Immo