Immobilier : Attention aux escroqueries

Le secteur de l’immobilier compte malheureusement dans ses rangs, des gens mal attentionnés qui n’hésitent pas à soutirer de l’argent à des propriétaires vendeurs trop confiants leur laissant croire à des acquéreurs potentiels intéressés par leur bien. Prétextant de fausses visites, les escrocs profitent ainsi de la vulnérabilité des vendeurs pressés.

L’ARNAQUE AUX FAUSSES VISITES

Une même société à la tête de l’escroquerie

Nombre de propriétaires qui éprouvaient des difficultés à vendre leur bien immobilier, ont été des proies faciles pour des sites internet malhonnêtes. Ainsi, quatre portails à la tête desquels une même société, viennent d’être fermés et le dirigeant supposé récemment arrêté par la police du Luxembourg, soupçonné d’escroquerie. Mavisionimmo, Storeimmo, Monsiteimmo et Monchoiximmo appartenaient vraisemblablement à l’entreprise FLA Consulting. Le responsable de cette société a vu son domicile perquisitionné et les autorités y ont trouvé une somme importante en espèces. Une révélation du journal L’Essentiel d’une affaire sur laquelle les enquêteurs travaillent depuis plusieurs mois afin d’en démêler le processus.

Un mode opératoire toujours identique

Une équipe de télévendeuses, recherchaient les propriétaires en situation d’urgence pour vendre leur bien localisé en France. Une fois ces victimes repérées, les opératrices les contactaient leur faisant croire que la société pour laquelle elles travaillent, était parvenue à trouver des acquéreurs sérieux qui souhaitaient visiter leur logement à vendre. Ces visites étaient alors facturées plusieurs centaines d’euros à ces vendeurs vulnérables.

Des témoignages éloquents

Une victime, interviewée par ce journal, a confié avoir payé presque 400 Euros pour une visite dans laquelle il placé beaucoup d’espoirs, qui n’a bien évidemment jamais eu lieu. Au rendez-vous personne n’était présent, mais l’argent avait bien été débité ne laissant aucune possibilité au propriétaire de se faire rembourser.

Afin de prévenir les propriétaires, les sites internet de Que Choisir et 60 millions de consommateurs ont été mis en ligne et regroupent de nombreuses plaintes.

DES ARNAQUES AUX CRÉDITS

Des escrocs qui se spécialisent

Les escroqueries aux faux crédits immobiliers se multiplient et certains personnages malhonnêtes se sont d’ailleurs spécialisés dans ce type de financement. Ils laissent espérer à ces personnes déjà en situation financière délicate voire surendettés, qu’ils sont en mesure de leur faire accepter un emprunt immobilier de pas moins d’une moitié d’un million d’euros ! Un prêt dont le taux est bien plus bas que ceux pratiqués par les établissements bancaires. Cette perspective de se voir enfin pouvoir acquérir un bien immobilier, quand le « système ordinaire » le leur refuse, fait accepter à ces acquéreurs potentiels le versement d’un apport personnel qui avoisine les 20%.

Le grand public doit être mis en garde

Devant l’importance que prend ce type de pratiques l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a pris la décision d’informer le plus grand nombre en diffusant le nom de plusieurs sites incriminés dans des affaires frauduleuses. Ainsi le magazine 60 millions a publié dans ses colonnes, quelques adresses tels que prêt-sans-frais.com, accord-particuliers.com ou encore rapides-crédits.com.

Les plaintes se multiplient

Le nombre de victimes d’arnaques aux crédits entre particuliers ne cessent d’augmenter, et ce sont déjà 250 dépôts de plaintes recensés par l'Association française des usagers des banques (Afub). Un chiffre qui démontre bien l’ampleur du phénomène et qui justifie que les associations de défense des consommateurs, comme les autorités, s’inquiètent de la multiplication de ces escroqueries dont les auteurs sont de plus en plus imaginatifs.

Un problème bien plus important

Même si le constat est préoccupant, il semble malgré tout que la réalité soit bien plus inquiétante. Ce seraient en effet au minimum 10.000 internautes truandés via des emails frauduleux qui leur font la promotion de crédits à des taux plus qu’intéressants. Il est donc urgent que le plus grand nombre soit prévenu de cette escroquerie à grande échelle afin qu’ils soient prémunis contre les arnaques.

Un mécanisme bien rôdé et inchangé

Les escrocs, bien que malhonnêtes, restent « professionnels » et présentent leur fraude aux victimes de manière qu’elle leur semble plus que légale. Ainsi il leur est proposé de constituer un dossier de financement selon les conditions habituelles des établissements de crédits, avec des délais en tous points identiques, à savoir plusieurs semaines. Une procédure qui permet aux escrocs d’acquérir la confiance de leurs futures victimes, qui ne voient alors rien d’anormal.

Un faux chèque comme appât

Après cette longue période d’attente, l’emprunteur arnaqué, se voit recevoir un faux chèque dont le montant équivaut au tiers ou à la moitié du montant du crédit espéré. Un document en échange duquel, l’emprunteur doit verser une somme variant de 1500 Euros à 5000 Euros qui représentent les frais de dossier. La victime, souvent crédule et parfois vulnérable, ne se doute de rien et envoie la somme. Lorsque l’emprunteur comprendra que le chèque reçu est faux, il va demander le remboursement de ces soi-disant frais de dossier, encaissés très rapidement, mais ce remboursement est bien évidemment impossible. Il est alors trop tard.

Article rédigé par l'équipe Styl'Immo